Association Brumes

Le forum de l'association Brumes pour l'organisation de ses tournois
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De l'utilité des stats :)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aminaë



Messages : 440
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: De l'utilité des stats :)   Sam 16 Avr 2016 - 18:05

Je vous remet ici un excellent post issu des archives du warfo qui explique l'intérêt des stats.

I - Les maths, ça sert pas qu'à faire intello


Je vois et j'entends souvent les débutants baver devant une unité de chevaliers du chaos, d'orques noirs ou de skinks à sarbacanes empoisonnées, et qui se disent : "Regarde, ça fait 20 attaques empoisonnées, donc ça peut faire 20 mort en face". En général, je souris doucement, note le visage de la personne pour lui lancer un défi dans un tournoi (fourbe que je suis), et je passe mon chemin.

C'est vrai, 20 attaques, ça peut faire 20 morts. Mais la probabilité est proche de 0.

Un bon général ne se jette pas dans un combat sans avoir une bonne évaluation de ce qui ressortira de ce combat. Je joue elfe noir, je suis souvent en sous-nombre, une telle évaluation m'est quasiment vitale. Et cette évaluation commence par une analyse statistique des coups reçus et donnés au corps-à-corps/tir par mes troupes et les ennemis.

L'autre jour, mon adversaire Ankor a chargé son char à sangliers sur mon infanterie de lanciers (20, avec état-major complet), dans laquelle se trouvait mon général. J'étais assez loin de lui, j'aurais sans doute pu fuir, et je me serais rallié sur un commandement 10. Mais j'ai fait un rapide calcul statistique, et j'ai vu que j'en sortirais gagnant.

Je vais refaire ce petit calcul avec vous.

II - Apprendre à compter

Dans une partie de Warhammer, il faut nécessairement partir du postulat erroné suivant : la chance est égale entre les joueurs. C'est erroné parce que la chance n'est jamais égale, elle est inconnue. C'est nécessaire parce qu'il est stupide à l'extrême de partir d'un quelconque autre postulat.

Si mon adversaire me lance 6 attaques, donc 6 dés, mon postulat sera qu'il fera 1, 2, 3, 4, 5, 6. S'il touche sur 3+, je supposerai qu'il fera 4 touches. Toutes les armées, les unités, les caractéristiques sont prévues pour être équilibrées si la chance est équilibrée.

En premier, il faut connaître le tableau des touches et blessures.

On touche sur 3+ si notre CC est supérieure à celle de l'ennemi. On touche sur 5+ si notre CC est moins de la moitié de celle de l'ennemi (assez rare). On touche sur 4+ le reste du temps.

On blesse sur 4+ entre même force et endurance. On modifie d'un point dans un sens ou l'autre pour chaque point de différence jusqu'à 2+ et 6+. Il existe des cas de forte endurance contre faible force qui ne blesse jamais, et forte force contre faible endurance qui blesse toujours, mais c'est extrêmement rare.

Dans le cas du char, il m'infligeait 1D6+1 touches d'impact de force 5. Puis 2 attaques CC3 force 5 (sangliers), et 2 attaques CC3 force 4 (orques). Mes lanciers avaient choisi arme de base et bouclier, soit un rang CC 4 force 3, endurance 3 et sauvegarde 4+, et mon général avait une hallebarde, 3 attaques CC 6 force 5.

Les touches d'impact blesseront sur 2+, sauvegarde 6+. Les sangliers touchent sur 4+, blessent sur 2+ et sauvegarde 6+. Les orques touchent sur 4+, blessent sur 3+ et sauvegarde 5+.

Mes guerriers répliqueront en touchant sur 3+, blessant sur 6+, sauvegarde 4+. Mon général touche sur 3+, blesse sur 4+, sauvegarde 6+.

Traduisons ça par des maths.

III - Probabilités et autre chiffres à virgules, trucs inaccessibles aux gobs

On fait simplement :
Nombre de morts statistiques = Nombre d'attaques x probabilité de toucher x probabilité de blesser x probabilité de ne pas sauvegarder.

Orques : Morts = 2 x 0,5 x 0,66 x 0,66 = 0,44 morts
Sangliers : Morts = 2 x 0,5 x 0,83 x 0,83 = 0,7 morts

Char (plus compliqué). Les touches d'impacts moyenne du char sont : (maximum+minimum)/2 = (7+1)/2 = 4. La chance de toucher est de 1, puisque c'est automatique.

Char : Morts = 4 x 1 x 0,83 x 0,83 = 2,77 morts

Total : 3,91 elfes morts.

Suivant ses statistiques, je n'étais pas allé plus loin (nous verrons plus loin pourquoi), mais je fais rapidement le calcul des répliques elfes. Avec 3,91 morts, seuls subsistent mon général et mon champion pour frapper l'ennemi.

Champion : Morts = 2 x 0,66 x 0,17 x 0,5 = 0,11
Général : Morts = 3 x 0,66 x 0,66 x 0,83 = 1,11

Total : 1,22 blessures sur le char.

IV - Utilisations des chiffres dans la vie réelle

Bon, 3,91 elfes morts, 1,22 blessures sur le char. Je n'avais pas calculé ça de tête, bien sûr, je n'avais qu'approximé. Je me suis d'ailleurs peut-être trompé sur les caracs du char (faux, endurance, CC, force), mais j'avais choisi le pire scénario malgré tout.

Mine de rien, 3,91 elfes morts, pour 11 possibles, c'est décevant, non ? Et pourtant, mes elfes sont mal armurés et endurance 3. Bah, c'est toujours 3 elfes morts, 4 si les orques ont un peu de chance, c'est bon à prendre.

Et bien non. Parce qu'en face des potentialités mathématiques, il y a les certitudes mathématiques.

Son char chargeait seul mes lanciers, de face. J'avais une bannière, trois rangs et la PU. En faisant 4 morts, la résolution de combat était toujours à mon avantage d'un point, et il testait donc à -1. Le général orque n'était pas à portée, il testait donc à commandement 6. Soit 42% de chance de succès.

S'il réussissait son test, il était bloqué au corps-à-corps, et j'aurais largement gagné le tour suivant (pas de bonus de force pour les sangliers ni les lances, pas de touches d'impact, et j'aurais perdu seulement un rang). S'il fuyait, c'était encore mieux. J'aurais perdu 3-4 elfes mais aucun point de victoire. Mon adversaire perdrait sans doute son char (80 points de victoire).

Dans la réalité, les orques ont tué 5 elfes, le char n'a pas été blessé, il a testé à -1 (à cause du musicien), et fui. Je ne l'ai pas rattrapé, mais c'était le sixième tour, aussi j'ai obtenu tous les points de victoire du char en fuite, et mon adversaire aucun point pour mes lanciers.

V - Conclusion

Ah, oui, maintenant il faut conclure.

Warhammer est un jeu, mais un jeu de stratégie. Tout n'est pas décidé par les dés. Alors il faut utiliser ce qu'on peut pour faire pencher la balance de notre côté. Le hasard est le hasard, mais plus les lancés de dés sont nombreux, plus les statistiques seront vraies.

Pour finir, les statistiques de différents jets de dés récurents, dont il pourrait être utile de mémoriser une partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De l'utilité des stats :)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Brumes :: BLACKHAMMER-
Sauter vers: